Biopsies dans le cancer du sein en cas de récidive métastatique

logo_EPCO_Live_petit
Les résultats d’une étude française sur les biopsies dans le cancer du sein.

Nous abordons de temps en temps, le sujet de la biopsie avec les patientes à l’officine. Il ne s’agit pas d’un bon souvenir. C’est grâce à l’analyse de la biopsie que les caractéristiques de la tumeur (anatomo-pathologique, génétique…) sont obtenues et qu’une décision thérapeutique est prise.

Systematic biopsy of the first metastatic event in breast cancer: results from ESOPE – a prospective multicenter trial.

Cependant il est plus rare d’entendre les patientes nous parler d’une nouvelle biopsie quand celles-ci sont en phase de récidive. La question posée par cette étude est de savoir si les caractéristiques tumorales auront changé entre la tumeur initiale et la localisation métastatique.

Pour rappel, on classe les cancers du sein en 4 sous-types ayant des facteurs pronostics différents :

  • Luminal A (Récepteurs hormonaux positifs RH+, bon pronostic 25-40%),
  • Luminal B (Récepteurs hormonaux positifs RH+, moins bon pronostic 20-25%)
  • HER2+ (Possibilité de traiter par Herceptin® – Trastuzumab – 15%),
  • Basal-like (RH-, HER2 – comprenant certains triples négatifs – 15-18%)

Les résultats de l’analyse montrent qu’il existe des différences entre les 2 biopsies principalement pour les luminal A (52%), luminal B (20%) et HER-2 (4%). A l’issue de l’analyse des biopsies, les choix thérapeutiques ont été modifiés dans 25% des cas.

Je profite de cet abstract pour vous dire juste un mot concernant les biopsies liquides. En effet, je suis sûr que vous avez entendu dans la presse au cours des derniers mois, des informations concernant la possibilité d’extraire et de séquencer l’ADN de cellules tumorales circulantes dans le plasma des patients. C’est une grande avancée. Sans rentrer dans les détails techniques, les biopsies liquides permettent d’identifier des mutations de l’ADN à l’origine de résistances aux traitements avant une progression visible cliniquement.  Avec l’immunothérapie, les biopsies liquides ont suscité beaucoup de communications et d’intérêt.

Abstract 550 – A. Comte

JS

2016-06-08T21:09:33+02:00