L’observance à l’hormonothérapie : une histoire d’âge et de traitement

Voici les premiers résultats d’une étude de cohorte réalisée à partir de 33 260 femmes atteintes d’un cancer du sein et traitées par hormonothérapie en adjuvant pendant 5 ans en France à partir de 2011. L’originalité est d’avoir regroupé les patients en 6 trajectoires d’observance pendant les 5 années.

Cette méthodologie permet d’analyser en profondeur les facteurs de risque à l’origine de l’inobservance et en regard, le profil des patientes.

Les résultats montrent que le groupe ayant la meilleure observance représente 68.8% des femmes à 5 ans. Elles sont plus jeunes et un tiers seulement des patientes a changé d’hormonothérapie durant la période d’analyse. Ce sont ces deux facteurs qui sont différenciant par rapport aux autres trajectoires, les modifications de traitement étant souvent un reflet indirect de problème d’observance.

5 autres trajectoires ont été identifiées (arrêt immédiat du traitement 6.6%, arrêt avant 30 mois 5.7%, arrêt après 4 ans 6.3%, après 5 ans 8.3% et enfin le groupe qui a toujours eu une observance suboptimale (~60%) représentant 4.3%).

Pour rappel, les cliniciens font la différence entre Adhésion au traitement (adhésion totale), Observance au traitement qui se rapporte à la qualité de l’exécution du plan de prise et Persistance au traitement qui correspond au nombre de jours sous traitement.
Dans ce domaine, le pharmacien, le médecin traitant et l’infirmier ont un rôle crucial à jouer.
2019-09-29T17:24:08+00:00