La nutrition n’est pas une urgence mais une priorité

Au cours du congrès, de nombreuses sessions ont abordé le sujet de la malnutrition et de la cachexie. Une enquête réalisée par une association de patient a confirmé une nouvelle fois, le manque de proactivité de l’équipe soignante pour informer, agir ou bien orienter le patient vers un spécialiste malgré une perte de poids significative.

La malnutrition est liée à un phénomène inflammatoire sous-tendu par la maladie. Elle est amplifiée par différents facteurs comme les dysgeusies, l’anorexie, la perte d’appétit, la dépression, les problèmes de déglutition… La prévalence varie de 20 à 70% en fonction de l’âge, de la localisation tumorale, du stade, du traitement et de la définition même de la malnutrition.

La cachexie est également un syndrome multifactoriel caractérisé par la baisse des apports énergétiques, des modifications métaboliques et une perte de masse musculaire. Attention à ne pas se fier uniquement à l’aspect du patient, on évalue. En effet, le nombre d’obèse augmente et le patient peut présenter une sarcopénie.

La malnutrition impacte fortement la qualité de vie des patients tant au niveau physique que psychique augmentant significativement le risque de mortalité (10 à 20% de décès liés à la malnutrition).

A ce jour, 30 à 60% des patients à risque sont pris en charge sachant que dans 40% des cas les patients ne sont pas diagnostiqués correctement.

Les recommandations reposent sur un dépistage précoce des patients, l’évaluation de la situation nutritionnelle et une prise en charge nutritionnelle individualisée. Les objectifs étant de prévenir la malnutrition et ses complications, améliorer la tolérance aux traitements anticancéreux et surtout améliorer la qualité de vie du patient lui-même.

La prise en charge non pharmacologique de la malnutrition repose sur diverses actions autour du physique et du psychique :

  • Information du patient,
  • Supplémentation nutritionnelle,
  • Psychothérapie,
  • Exercice,
  • Gestion des effets secondaires pouvant réduire les apports alimentaires.
2019-09-30T10:48:14+00:00